Actualité Septembre 2020

Ce mois de Septembre est bien particulier. En effet, avec la pandémie, nous ne pouvons reprendre nos activités habituelles telles que les conférences, les soirées d’astronomie…
Tout de même, nous ne restons pas les bras croisés!

Nouvelle Année, nouveaux membres!
Une des choses qui nous tenait à cœur à été de présenter l’association aux nouveaux venus. Pour cela, nous avons multipliés les opérations de communication. Nous avons présentés l’association au magistère de physique fondamentale, comme nous le faisons traditionnellement, mais nous l’avons aussi fait dans la vallée, auprès des licences de physique! Tout cela à pu être fait grâce à une vidéo, qui nous permet désormais de montrer les différentes facettes de l’association à tous, rapidement, et simplement:

Plans : Benjamin R. et Paul MD.
Montage : Théophile C.

N’est-elle pas géniale cette vidéo?

Des observations… Tant que l’on peut!
En ce début d’année si difficile, nous n’avons pas encore pu faire de conférence de rentrée. Mais nous avons tout de même pu organiser deux observations!
La première fut très intimiste, regroupant majoritairement les membres de l’an dernier
La deuxième en revanche fut plus importante même si limité à 20 personnes. Nous avons pu observer depuis la terrasse et, bien sûr, la coupole tout en réussissant à maintenir les règles sanitaires.
Pouvoir accueillir à nouveau les membres et les nouveaux fut pour nous une franche réussite, nous permettant de lancer cette année sur une note plus heureuse!

Photo de la coupole. Photographe: Paul MD

Dans une galaxie très, très lointaine
Ce mois ci, deux membres du bureau d’ALCOR ont pu aussi faire de l’astrophotographie un des rares vendredi soir sans nuage. A en croire les photos, ce fut une réussite, malgré les piètres conditions météorologiques… Ils se sont concentré sur la nébuleuse de la Lyre (M57), située dans notre galaxie, réalisant une série de photos, qu’ils ont traités et ajoutés à la main (Oui, oui, avec photoshop). Voici le résultat en noir et blanc, traité:

Photo N&B, prise par Benjamin R. et Nils C.

Le traitement en couleur reste une manipulation lente et difficile, et c’est au bout de plusieurs heures de travail (et dizaine de photos) que l’on arrive à ce rendu:

Photo en couleur, traité par Benjamin R.

Et ailleurs?
Ce mois-ci, hors d’ALCOR, plusieurs événements ont marqué notre attention. Nous allons nous concentrer sur un en particulier. Une étude faite par la Royal Astronomical Society à découvert des traces de phosphine sur notre voisine Vénus. Ceci reste à confirmer, mais ce serait une grande nouvelle pour la communauté scientifique mondiale.
En effet, la phosphine (PH2) est considéré comme un marqueur plutôt fiable de la présence de la vie, car on n’en trouve que difficilement à l’état naturel. Cette équipe de chercheurs à réussi à détecter des traces de phosphine dans la couche supérieure de l’atmosphère vénusienne. Ils ont pour cela utilisé les télescopes de l’ALMA et le James Clerk Maxwell Telescope.
L’étoile du berger est de nouveau sur la sellette et il est bon de rappeler que nous n’avons plus rien envoyé à sa surface depuis le programme soviétique Vénéra, à qui l’on doit les seules photographies du sol vénusien. Cette découverte apporte un éclairage nouveau sur cette planète inhospitalière, et peut-être verrons-nous des missions décoller vers Vénus dans les années prochaines?

Photo prise par Venera 13 sur Vénus en 1983

Même si elle reste très critiqué et à confirmer cette étude a de quoi susciter la curiosité, notamment en nous rappelant une vieille question de l’astronomie, y’a-t-il de la vie ailleurs dans notre système solaire?

Article de la Royal Astronomical Society sur la découverte de phosphine
Vidéo explicative d’Hugo Lisoir parlant de cette découverte
Article du Monde sur cette découverte (Paywall)

Observation de rentrée (07/09)

Bonjour,

Pour démarrer cette année bien spéciale, nous aimerions vous proposer une observation ce lundi 07/09 au bâtiment 625. L’observation commence à 21h dans la coupole et sur la terrasse. Nous nous concentrerons pour cette première observation sur les planètes et la nébuleuse de la Lyre. Les non-membres pourront adhérer à l’association sur place

En raison de la situation exceptionnelle, il n’y a que 20 places pour cette observation.  Pour vous inscrire cliquez sur ce lien. Chaque participant doit se munir d’un masque.

Pour les membres inscrits, il faudra impérativement appeler la coupole ou un encadrant puis attendre qu’un membre du bureau vienne vous accompagner jusqu’à la coupole. L’alarme sera enclenché dans le bâtiment.

Astronomicalement,

Conférence de Cateline LANTZ [Annulé]

Cette conférence est annulée à cause d’un empèchement du conférencier. Il aurait été retenu à cause d’une tempète d’astéroïdes !

1801. C’est la première fois que l’humanité découvre un astéroïde: Cérès. Les découvertes se sont alors succédées avec les progrès technologiques. De 50 astéroïdes découverts dans les années 1800 à la mise en orbite d’un satellite (Mission Rosetta, lancement en 2004) autour de l’un d’eux, l’humanité n’a pas arrété
le progrès et sa course frénétique vers le savoir.
Ce sont des objets absolument fascinants et depuis cette fameuse mission de l’ESA, nous nous rendons compte de toutes les possibilités de découvertes sur ces objets qui, pour certains, ne proviennent même pas du système solaire. Le potentiel est tel qu’il touche bien d’autres domaines, la biologie, entre autres. C’est pour
toutes ces raisons que les étudier, de plus en plus près, jusqu’à envoyer des modules, comme Philae, pour faire de l’échantillonage, nous sera grandement profitable
dans les années à venir. C’est pourquoi, après le succès de la mission Rosetta, les européens deviennent les pionniers d’un domaine qui ne cessera de croitre dans les années à venir. Ainsi l’ESA promeut les projets SpaceGuard et Hera.
Ces deux projets cherchent à se concentrer sur un autre aspect des astéroïdes, plus problématique et qui a inspiré bien des cinéastes. Vous l’avez surement deviné,
nous parlons du cas des collisions avec notre chère Terre…

C’est donc pour parler de l’exploration automatisée des astéroïdes que nous vous invitons à assister à la conférence de Cateline LANTZ, astrophysicienne du CNRS.

Conférence de Frédéric Daigne

Bonjour!
En ce début d’année 2020, nous vous proposons une rencontre plus intime avec les objets massif de notre univers par l’intermédiaire des ondes gravitationnelles.

Domaine particulièrement récent, l’étude de ces ondes est pleine de promesse.
Le premier indice expérimental (indirecte) de leur existence est apportée en 1974 par les astrophysiciens Joseph Taylor et Russell Hulse, par l’étude d’un pulsar binaire. Mais ce n’est qu’en 2015, que les chercheurs de la collaboration LIGO-Virgo détectent réellement leur présence, corroborant alors la célèbre théorie d’Albert Einstein.
C’est donc un domaine plein d’opportunités qui s’ouvre en physique, car il offre un nouveau point de vue sur l’espace et de nouvelles clefs pour le décoder. On peut notamment citer l’une des mission les plus importantes de l’ESA: LISA (Laser Interferometer Space Antenna), dont le lancement est prévu en 2034.

C’est dans ce cadre très excitant (choisi l’abjectif que tu veux, ou si tu en a un autre en tête fait toi plaisir 🙂 ) que nous vous proposons une rencontre avec Frédéric DAIGNE de l’Institut d’Astrophysique de Paris, spécialiste de l’astrophysique des hautes énergies et en cosmologie.

Observation

Objectif:

– Uranus

-Lune

– Grande nébuleuse d’orion

– Les amas du cocher

Conférence de cécile Engrand

Cette année 2019 a été riche en nouvelles dans le domaine des astéroïdes. Plusieurs missions lancées il y a quelques années sont arrivées, et beaucoup ont réussis ou vont essayer de récolter des échantillons. La mission japonaise Hayabuza-2 vient juste de quitter l’astéroïde Ryugu avec des échantillons. Les échantillons doivent revenir sur terre en décembre 2020 où ils seront analysés au centre de la JAXA (NASA japonaise) en collaboration avec des chercheurs français. Une extension de la mission est sur la table pour visiter un deuxième astéroïde en 2023. La mission américaine Osiris Rex quant à elle doit déterminer dans les prochaines semaines où celle-ci va récolter des échantillons, quatre lieux ont été retenus.

Enfin la mission Roseta n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Dans les prochains mois de nombreuses études devraient paraitre permettant de mieux connaitre notre système solaire, sa formation, la présence de molécules complexes et l’apparition de l’eau sur terre.

C’est dans ce contexte optimiste que nous recevons la chercheuse Cécile Engrand  du laboratoire CSNSM pour nous parler de notre nouvelle vision des astéroïdes.

Jeudi 12 décembre 2019 à 19H30

A1 Bâtiment 625 à Orsay

 Quelles nouvelles du système solaire primitif?

Conférence des membres

C’est la seule conférence qui revient chaque année : La conférence des membres. Comme chaque année plusieurs membres se sont pris au jeu et vont vous présenter des sujets divers pendant une vingtaine de minutes chacun. Chaque conférence va permettre d’aborder des thèmes qui sont peu abordés dans les conférences des chercheurs. Venez assister aux conférences de ces personnes qui se prêtent à un exercice difficile duquel nous sortirons tous enrichis !

Conférence des membres

Jeudi 14 novembre 2019 à 19h30

Bâtiment 625 dit h bar

 
 
Les sujets qui seront présentés ces années sont :– Photo d’un grand timide

– Wikipédia, Vikidia et l’astronomie

– Les Aurores polaires : une petite histoire de leur compréhension

– Comment écouter chanter les étoiles

– Modéliser un canon cosmique pour en comprendre son fonctionnement et son observation

 

– Qu’arrive t’il vraiment à notre corps dans le vide de l’espace ?

Nous vous attendons nombreux !

Alcor, l’association qui écoute ses membres,

 

 

Transit de Mercure à partir de 13H

Chère Alcorienne, Cher Alcorien,

Si je t’écris aujourd’hui, c’est pour t’informer qu’il va se passer un évènement formidable lundi prochain. Moi, la plus petite planète du système solaire, je vais passez entre toi et le soleil. Je crois que vous appelez ça un transit. Ce phénomène est extrêmement rare, la dernière fois c’était en 2016 et cela ne se reproduira pas avant 2032 ! S’il est certain que je serai encore là à ce moment-là, qui peut être sûr que la météo sera au rendez-vous…

Dans tous les cas, je tiens de source sûre que la formidable association dont tu fais partie et l’université ont prévu une journée entièrement tournée vers moi.

Lundi 11 novembre à partir de 13h

Bâtiment 625 dit h bar

 Observation du transit de mercure

On m’a même communiqué le programme :

13h – 17h30 :

– observation du transit de Mercure devant le Soleil à l’aide d’un matériel sécurisé depuis le toit du bâtiment (si la météo est favorable).

– retransmission en amphithéâtre des images prises depuis la coupole du bâtiment (si la météo est favorable) ou depuis un télescope spatial (si le ciel est couvert).

– rencontre avec des astrophysiciens et des astronomes amateurs.

– atelier “spectroscopie solaire” pour les enfants.

Le transit de Mercure à proprement parler débutera autour de 13h35, et progressera jusqu’au coucher du soleil (17h15).

 

3 conférences de 30 minutes seront également proposées :

14h15 : “Toucher le Soleil avec les sondes Parker Probe et Solar Orbiter”, par Frédéric Auchère
15h15 : “L’exploration spatiale de la planète Mercure”, par Mathieu Vincendon
16h15 :  “Les observations astronomiques amateurs possibles en Ile de France”, par Emmanuel Beaudoin

18h : si la météo le permet (ciel dégagé), observations astronomiques nocturnes ouvertes au public depuis la coupole et la terrasse du bâtiment 625.

 

Tous ces événements auront lieux au bâtiment 625.

À Lundi prochain je l’espère,

Mercure avec Alcor, l’association des événements historiques

Observation

Alcorienne, Alcorien,
Après le WAO, il est temps de réutiliser le C14, c’est pourquoi nous vous proposons de profiter d”une percée des nuages qui doit avoir lieu ce soir pour observer les objet qui apparaissent en même temps que l’hiver.
Venez contempler les amas du Cocher, Orion, la Lune et bien d’autres…
Bien évidemment, jeux de sociétés et boissons chaudes à volonté!
Observation à la coupole
Vendredi 8 novembre à partir de 19H30

Bâtiment 625 dit h bar